Histoire

Origine de la paroisse néerlandaise en France
L’histoire de la paroisse néerlandaise remonte aux années d’entre-deux guerres. Il y avait dans l’agriculture beaucoup de travail et cela intéressa les néerlandais. Dans les années précédant la seconde guerre mondiale, il s’est formé depuis l’église de Bruxelles quatre centres d’attention spirituelle, à savoir Lille, l’Yonne, l’Eure et Paris.

Beaucoup de protestants devinrent membres de l’église protestante française. D’autres, qui trouvaient l’église protestante trop libérale et éloignée du protestantisme calviniste originel, se sont retrouvés entre eux pour créer les colonies néerlandaises.
Il ne s’agissait pas encore d’une vraie église, mais à partir de 1935, le pasteur J.Maaskant visitait les familles néerlandaise pour apporter un soin pastoral. Il est considéré comme le fondateur de l’église néerlandaise à Paris et ses environs.

La paroisse néerlandaise à Paris
Ce n’est devenu une paroisse qu’après la seconde guerre mondiale. Les néerlandais autour de Paris se recherchaient pendant les années de guerre. Cela à conduit à la création de la VHGK, Verenigde Hervormd-Gereformeerde Kerk (Eglise réunie réformée). C’était une église née par conviction et par nécessité. Dans cette paroisse, des pasteurs viendraient des Pays-Bas pour célébrer le culte.
C’est le 26 février 1948 que cette structure a été changée en ERN, Eglise Réformée Néerlandaise, dépendant du Conseil Synodal de Dordrecht.

Les cultes à Paris
Les cultes ont été célébrés au début dans la chapelle de la Mission de l’Eglise Réformée de France, 102 boulevard Arago (Métro Denfert-Rochereau). Après les cultes, on se retrouvait pour boire un café ensemble au Café Le Belfort, place Denfert-Rochereau, où la paroisse louait une salle. Les enfants étaient gardés dans cette salle durant les cultes.
S’il faisait beau, tout le monde se retrouvait alors en terrasse.

Depuis 1976, les culte sont célébrés dans l’Eglise Luthérienne de la Trinité, 172 boulevard de la Gare, Paris 13e. Ce boulevard a été rebaptisé depuis en boulevard Vincent Auriol (Métro Place d’Italie). Dans cette église, il y une salle pour se retrouver et boire un café ensemble et garder les enfants, ce qui évite de devoir sortir entre l’église et la salle.